Les américains ont une sainte horreur des microbes. Limite phobie (euh…chez certains la limite a déjà sauté) !

On peut ainsi trouver des lingettes désinfectantes à l’entrée du supermarché (elles sont imprégnées de javel), et nettoyer la barre du caddie que l’on pousse.

Sur cet exemple là, j’avoue qu’à la réflexion c’est parfois sympa de pouvoir le faire…. C’est vrai quoi, quand on est entouré de gens qui éternuent, ou avec un pic de grippe, ça peut devenir utile….

Par contre, là ou je ne m’y fais pas c’est quand je vois qu’ils mettent des légumes sur de la glace ! Car c’est bien connu, la glace ça conserve !!! Et puis quand c’est très froid…. Les microbes ne peuvent pas proliférer !

Sauf que là, ça bousille aussi les légumes… On a un supermarché sur Little Rock, genre bio, où toutes les françaises vont. C’est le seul endroit où l’on peut trouver des produits plus, plus. Genre ? Genre la moutarde de Dijon, la limonade Lorrina, de l’Orangina, des biscuits LU, du camembert, du beurre de Normandie, etc, … Un petit peu de chez nous quoi.

En plus, les légumes sont généralement de bonnes qualités et plus variés qu’ailleurs. En clair on trouve autre chose que Tomate-Maïs-Chou fleur-Brocolis… Depuis que nous sommes aux Etats-Unis, j’ai en plus viré au bio parce que le conventionnel ce n’est pas le même standard que chez nous !

Mais les Endives sur la glace….. C’est pas PO-SSI-BLE ça Monsieur !

J’ai d’ailleurs essayé de militer pour les « éduquer » sur le sujet :

-         Vous savez, même si je comprends très bien pourquoi vous le faites (toujours les brosser dans le sens du poil… au début !), vous brulez littéralement le légume.

-         Ah bon ?

-         Oui ! Du coup vous avez plein de déchet, et donc ça vous fait perdre beaucoup d’argent ! (appuyer sur la corde sensible après le lustrage…).

Depuis ?

Ben… rien de nouveau.

Mes endives sont toujours avec le reste des légumes. Sur la glace….

*Gros soupir*

Je réessayerai la prochaine fois !

**Pensée positive du jour : maintenant, quand je passe à la caisse avec mes endives, ils ne me demandent plus : « qu’est-ce-que c’est que ce truc ? Et comment vous le mangez ? ». Ah quand même !!