Vous connaissez ce reality show en France aussi. C’est promu par M6. Le principe est simple : 1 célibataire, 20 candidates, à la fin il en choisit une seule à qui il propose le mariage.

La communauté française a aussi sa Bachelor’s season ! Mais nous c’est quand l’école est finie et que les femmes prennent les valises, les enfants (les chats, chiens et poissons rouges pour certains !) pour rentrer en France… pendant que les hommes meurent au travail. Seuls. Absolument seuls.

Exceptés qu’ils se retrouvent en fin de semaine autour d’une bière, ou dans un coin le long de l’Arkansas, pour noyer ensemble leur solitude !

Mais pour revenir au reality show, par contre, cette année, le célibataire a été excellent. Vraiment ? vraiment.

C’était Jason. Mignon de sa personne. Papa célibataire de surcroit. Mais seul. Désespérément seul. Toutes les américaines avaient la larme à l’œil pour lui. A vous de juger :

leadbachelor_2009

Il en a choisi une : Mellissa la brune.

Trois mois après la fin des enregistrements, normalement, il y a une soirée spéciale où les téléspectateurs retrouvent le couple (qui est censé être toujours très amoureux, car le bachelor est quand même supposé avoir trouvé l’Amour de sa vie !) le tout en direct live.

Quand même.

Enfin, ça c’est le principe habituel.

Car cette année, en fait, le couple avait déjà rompu à la soirée spéciale. Ah !

Jason s’était rendu compte au bout de 2/3 semaines qu’il avait fait une erreur et qu’en fait c’était la blonde Molly qu’il lui fallait… Le tout en direct live. Un record d’audience !

Sauf que dans le même temps, la côte de popularité de Jason est tombée en flèche. Du mec sensible, qui a eu des coups durs dans la vie, qui élève son fils tout seul… et bien il est devenu celui qui ne sait pas ce qu’il veut, qui a la moindre anicroche lâche le morceau… et comble de l’insulte aux US : la brunette l’a traité de salaud sur le plateau télé avant de partir (bastard! C’est plus drôle en anglais !). Très drôle même !

Y a que les américains pour savoir vendre ce genre de programme. Et Arthur en France !