A l’école il est arrivé UNE chose incroyable il y a environ une semaine. Une petite fille de CE2 a emmené une chauve-souris MORTE à l’école. Mais, vous rendez-vous bien compte ?

Elle voulait simplement la montrer à ses petits camarades, et, semble-t-il, avec la bénédiction de ses parents. L’idée était bonne, de mon point de vue, mais la manière le fut moins…

Au lieu d’en parler, d’abord à sa maitresse, à une maitresse, bref à quelqu’un faisant partie du personnel de l’école, elle a attendu la récréation pour la sortir de sa poche et pour la faire voir aux copains. Or certains petits camarades l’ont alors touchée, observée, faite passée de mains en mains…. Horreur !

Vous connaissez l’aversion et la peur viscérale des américains pour les maladies, les microbes et autres charmantes choses invisibles… Il s’avère que la chauve-souris fait partie des animaux qui peuvent véhiculer la rage. Oui, la RAGE ! Alors là ça été la révolution.

Panique de certains parents qui ont immédiatement emmené leurs enfants se faire vacciner sans vraiment chercher à savoir quoi que se soit de plus . Scandale chez certains, on s’agite, on s’agite.

L’école, elle, a gardé son calme. Elle a d’abord essayé de savoir qui avait introduit la dite chauve-souris (car au départ on ne le savait pas), quand (idem précédemment), puis de lister quels enfants l’avait manipulée (idem précédemment), pour enfin contacter les parents concernés. On nous a aussi envoyé un email avec les recommandations du ministère de la santé sur le sujet (le même qui gère LA grippe assassine H1N1). En résumé, les chauves-souris peuvent être porteuses de la rage, mais ça ne veut pas dire qu’elles soient toutes enragées ! En plus celle-là était morte : quel est alors le pourcentage pour qu’elle soit porteuse de la rage et qu’elle la transmette, le tout sans avoir blessée quelqu’un, soit par morsure soit par des égratignures ? On ne sait pas mais c’est très faible. Toutefois ils ne peuvent pas non plus dire que c’est risque zéro (on ne le peut jamais, messieurs), surtout « pour si des fois où ils arriveraient quelque chose après »… Ah, je reconnais bien là une attitude typique de la fonction publique à haut niveau de responsabilité : surtout pas d’éclaboussures. Messieurs, ouvrez bien grand vos parapluies. Merci.

Sauf qu’au passage ils n'ont énoncé que des généralités qui ont mis de l’huile sur le feu chez certains parents, déjà complètement paranos. Car tout ce qu’ils ont retenu c’est « rage possible ». Ils ont loupé la partie « probabilité potentiellement très faible».

Chloé l’avait vue, elle aussi (la chauve-souris), mais ne l’avait pas touchée. Et sincèrement, un peu de bon sens, quand bien même elle l’aurait manipulée, qu’elle pouvait être la probabilité pour qu’elle soit porteuse de la maladie, que le virus soit encore actif sur un corps froid, qu’elle transmette la rage sans passage par le sang ou par les muqueuses (ils ne se l’étaient tout de même pas mise à la bouche ! ou ailleurs). 0,00001% ?

Ca fait tout de même un cas possible ! Certes. Enfin, ils ont quand même plus de chance de finir à l’hôpital à cause d’un accident de voiture que pour avoir touché une chauve-souris morte à l’école… Mais bon. Nous, les voir s’agiter comme ça, ça nous a fait rire. On imaginait ce que ça allait donner quand la grippe serait là à grande échelle…