Pour les vacances de Spring Break, nous avons décidé d’aller faire un tour au Canada. On n’y a encore jamais mis les pieds. Ce sera l’occasion.

Là bas aussi, ils ont bien des dollars, mais ce sont des dollars canadiens, alors on a bêtement pensé qu’il faudrait peut être qu’on en commande un peu à notre banque, avant de partir.

Oh…. Mais qu’elle idée !

Et puis aussi, quand on a réservé un appartement, on a, toujours aussi bêtement, payé avec ma carte bleue américaine…. Et nous avons eu l’agréable surprise de voir une ligne « fee for foreign transaction » (commission pour transaction à l’étranger) de, quand même, $50. Une paille !

Lundi matin, c’est donc de bonne heure (et encore de bonne humeur) que je me suis rendue à ma banque.

La porte franchie, comme d’habitude, une dame m’accueille (elle est là pour « pré-orienter » les clients) :

-         Bonjour chez « Banque Oh mon Amour ». Que pouvons-nous pour vous aujourd’hui ?

-         Bonjour Madame. Voilà, nous avons prévu un voyage au Canada et en réservant notre logement, nous avons payé avec ma carte bleue et nous avons vu une commission pour frais assez conséquente (Oh ???). Comme on va quand même devoir un peu se nourrir et tout et tout, on va réutiliser ma carte (Aaaaaahhhhhhhh), mais je voudrais savoir si, par hasard, on aurait un moyen d’éviter tous ces frais bancaires qui sont très désagréables (Plait-il ???). En plus, je voudrais savoir si on peut avoir quelques devises canadiennes… mais à quel taux et frais (grrrhhhhhhh, un client qui réfléchit).

-         Je n’ai aucune idée de tout ça, mais un de nos conseillers va se faire un plaisir de vous aider.

-         Merci beaucoup.

J’attends alors deux minutes et un conseiller se libère. La dame de l’accueil l’alpague (littéralement) et lui explique ma venue.

-         Bob, voici Claudine M. Ils ont prévu un voyage au Canada et en réservant leur logement avec leur carte bleue et ils ont vu une commission assez conséquente.

-         Ahah. (pas un regard pour moi, qui était plantée à côté, en lui souriant)

-         Comme ils vont quand même devoir un peu se nourrir et tout et tout, ils vont réutiliser leur carte.

-         Ahah. (toujours pas un regard pour moi… Dis donc Mec, tu as vu que je n’étais pas une poupée de cire quand même ??)

-         Elle voudrait savoir si, par hasard, on aurait un moyen d’éviter tous ces frais bancaires qu’elle trouve très désagréables (mais pas que moi, Madame, pas que moi !).

-         Ahah (toujours sans un regard ? Ben non…. J’arrête le sourire ? Je renforce ? Je renforce. Oh et…. Je change de position !! Attention… Jeu de jambes !...... Toujours rien. Pieufffffff)

-         En plus, elle voudrait savoir si elle peut avoir quelques devises canadiennes… avec TOUTES les informations, c'est-à-dire le taux de change et les commissions (ben au moins elle m’a écouté jusqu’au bout !)

-         Ahah (j’abandonne avec lui….)

-         Vous pouvez vous occuper de Madame ?

-         Bien sur ! (me regardant enfin) mais vous pouvez attendre deux minutes.

-         Oui. Deux minutes (pas l’impression qu’il va beaucoup m’aider lui…)

Là il est parti à son bureau (à deux pas), à farfouillé frénétiquement dans ses tiroirs, sa sacoche, etc… Tant et si bien que la dame lui a demandé ce qu’il cherchait… Car si c’était le numéro de téléphone pour joindre le service de la carte bleue, elle pouvait le lui donner. Non, c’était bon il l’avait. Personnellement, j’ai cru un instant qu’il cherchait son déjeuner….

Il m’a ensuite demandé de le suivre, jusqu’à la « pièce privée ». Waouh ! Dans cette pièce, sans fenêtre, avec pour seul mobilier une table, une chaise et un téléphone, énorme, il a gentiment composé un numéro de téléphone…. Et a ajouté :

-         Voilà, vous allez avoir le service des cartes bleues. Dès que vous entendrez l’opératrice, vous n’avez qu’à décrocher et vous pourrez lui poser toutes les questions que vous voulez !

???

Donc, je suis venue jusqu’à ma banque pour qu’on me compose un numéro de téléphone (que j’aurai pu faire depuis chez moi, au passage…)… Et que je me démerde avec une opératrice… Mais dans une pièce privée, s’il-vous-plait !

Quel merveilleux exemple de l’adage «on n’est jamais mieux servi que par soi même», non ?

Mais si on fait tout soi même, je continue à pas bien comprendre pourquoi ils ont besoin d’autant de commissions bancaires… Non parce que juste pour payer l’eau et l’électricité, je suis pas sure qu’ils aient besoin d’autant, hein…

Mais pourquoi je réfléchis ? C’est tellement ennuyeux un client qui réfléchit…

Vous n’adorez pas votre banquier, vous ? J’adore le mien.

Qui au passage, pour compléter l’histoire, maintenant que nous avons du « crédit history » (cf les billets du début), et toujours pas besoin de faire de prêts, nous a augmenté, sans que l’on ne demande rien, notre plafond de carte bleue (+40% pour Laurent et +20% pour moi).

Quand je pense qu’au début on se serait roulé par terre pour obtenir ça !!

Maintenant…

Mais vous allez consommer oui !!!!!

Je t’explique un truc Alex : avec les français ce n’est pas quand tu dis, qu’on fait… Non.

Un français ça ne marche pas comme un américain.

Nous, c’est quand ON décide, tu vois ?

Et là, moi j’étais juste venu pour des frais bancaires EXHORBITANTS (escrocs) et pour éventuellement des devises. C’est tout. Et tu n’as rien fait pour aucun des deux…

Mais merci pour tout, quand même !

Oh, et pour la petite histoire, non ils n’ont aucun moyen de réduire mes frais bancaires pour l’utilisation de ma carte bleue, même temporairement, même en les prévenant que l’on veut voyager à l’étranger, et même si l’étranger c’est juste à la frontière américaine, ce sera 3% de commissions, sur chaque opération et quelque soit son montant. Et oui, je peux avoir des devises canadiennes… En passant par le site de la banque en ligne (internet), livraison en 3 jours à la maison (ah quand même !). Mais vérification faite sur le site… au taux de commission de 6% ! Merci pour tout et bonne journée.

On va se débrouiller autrement….