Sherrie est venue manger à la maison vendredi soir. A la fin de l’année, on avait enfin eu le temps de prendre un café ensemble et elle m’avait annoncé sa séparation (oh, sniff)… et son divorce prononcé le 14 juillet dernier (hein ????). On avait d’ailleurs rigolé sur la date et son symbole chez nous ! Très appropriée dans sa situation. Elle n’avait rien osé nous dire avant et ne savait pas comment l’annoncer aux enfants. Mais elle allait très bien, c’était déjà ça. Pour les enfants, je me suis chargée de la chose, et leurs seules questions ont été : « on va continuer à voir Sherrie ? », « on pourra encore voir Tommy ? (oui, ils sont restés amis)». Quand ils sont arrivés à la conclusion que de leur côté rien ne changeait… Ben tout allait très bien, nos histoires de grands, c’était notre problème, pas les leurs. Plutôt sain, comme conclusion.

A noter quand même qu’ils n’ont jamais posé une seule question directement à Sherrie… Visiblement par pudeur. Mais vendredi soir, le sujet est venu naturellement sur le tapis et Chloé lui a demandé pourquoi elle ne l’aimait plus… Et Sherrie de lui dire « alors tu savais pour nous deux et tu ne m’as jamais rien demandé avant ?! » - Chloé « c’est toujours triste quand on n’aime plus quelqu’un alors je ne voulais pas te faire de la peine en te parlant de Tommy » - Sherrie « Et bien c’est un peu à cause de vous. Tommy ne veut pas d’enfant et avant de vous connaître je n’en voulais pas non plus. Mais maintenant j’ai changé d’avis, et malheureusement Tommy non. Alors j’ai pris la décision de le quitter pour avoir une chance de rencontrer quelqu’un d’autre et d’avoir des enfants, avant que je ne sois trop vieille ». Chloé lui a fait un gros gâté et lui a dit « quand tu auras des enfants, je pourrai les garder ! Peut être qu’ils voudront apprendre le français aussi !». Ah, et nous on a appris que quand Chloé irait faire des études, elle habiterait chez Sherrie, donc on n’avait pas de souci à se faire, elles en avaient déjà discuté… Merci de nous tenir informés les filles !

Plus tard, Sherrie nous a appris que son frère venait de se fiancer et elle voulait absolument nous montrer la bague de fiançailles qu’il avait offerte à sa dulcinée. E-NOR-ME. En même temps parfaitement dans les standards américains (il semblerait que le minimum attendu dans des cas comme celui là soit un bijou qui représente 3x le salaire du bonhomme). Dois-je vous préciser que bien souvent ils font un crédit pour payer le caillou ??? Bon dans le cas de son frère, la bague était monstrueusement énorme. Le diamant principal faisait 3 carats… Et comme elle nous l’a fait remarquer, c’était sans compter sur les autres qui entourait celui là… Et Sherrie de poursuivre :

-          Là ma future belle-sœur est un peu en froid avec moi car quand ils m’ont montré la bague, je n’ai pas dit ce qu’ils espéraient….

-          Ah bon, mais qu’est-ce-que tu leur as dit ?

-          S’ils savaient combien d’enfants africains étaient morts pour qu’elle puisse avoir un caillou pareil à son doigt !

-          Ah oui…. Elle n’a pas du aimé.

Chloé est alors rentrée en « scène » :

-          Mais il a du dépenser beaucoup d’argent pour lui acheter ça.

-          Surement, mais il n’a pas voulu me dire combien. Après ma remarque sur les africains, la conversation a tourné court…

-          Et ta maman, elle le sait ?

-          Ah, elle non plus, elle n’a pas eu le droit de savoir.

-          Il ne l’a pas dit à sa maman non plus ?

-          Ben non.

-          Mais pourquoi ?

-          Je pense qu’il sait très bien que si ma mère le sait, elle va avoir une crise cardiaque !

-          …. (pensive, puis très sérieusement)… Oh ben oui. Là ce serait effectivement embêtant…

Chloé…. On avait choisi ce prénom car c’est la déesse grecque de la nature… Tout a fait ça ! Elle est très naturelle cette petite.